Bosnie-Herzégovine
   

Les Universités bosniennes se tournent de plus en plus vers la coopération internationale. Toutes les réformes entreprises depuis ces dernières années se concentrent sur la conformité aux objectifs de Bologne. Ainsi, toutes les universités publiques ont obtenues leur accréditation garantissant leur qualité. Par ailleurs, une grande majorité des cursus qu’elles proposent sont conformes à la réforme LMD.  L’Université de Sarajevo et l’Université de Banja Luka sont par ailleurs toutes deux membres de l’AUF.

Les Universités bosniennes ont développé différents accords avec la France. Ces accords concernent le développement de mobilité et le renforcement de capacité, ainsi que l’échange de connaissances dans différents domaines. Les principales Universités françaises impliquées en Bosnie-Herzégovine en termes de coopération universitaire sont les Universités d’Artois, Avignon, Université catholique de Lille, Lyon 1, Nice-Sophia Antipolis, Paris 8 Vincennes, Poitiers, Ecole Polytechnique, Sciences Po Paris et Tours, que ce soit dans le cadre de coopérations bilatérales classiques, ou dans le cadre du programme européen Erasmus +.

Les Universités bosniennes sont en effet très actives dans le cadre d’Erasmus +. L’Université de Poitiers et les Universités de Sarajevo Est, de Mostar et de Banja Luka sont impliquées dans un projet Erasmus + qui concerne les mobilités et la modernisation des maquettes des cursus. L’Université Pierre et Marie Curie a travaillé autour d’un projet Tempus avec les Universités de Banja Luka, de Bihac, de Sarajevo Est et de Mostar dans le domaine de la bio-ingénierie.

En 2016, deux nouveaux projets Erasmus + ont été développés, concernant l’Université d’Artois avec la faculté de philosophie de l’Université de Sarajevo ainsi que l’Université Paris Sud avec la faculté des Sciences de l’Université de Sarajevo. Le premier projet concerne la formation des membres de la Chaire de français et le second la création d’une plateforme internationale et innovante regroupant des spécialistes de la biodiversité.

En 2017, ce sont douze projets Erasmus + alliant universités françaises et bosniennes qui ont été retenus, pour un total de près de 600 mobilités, confirmant l’intensité du développement de la coopération universitaire franco-bosnienne, dans les domaines du droit, des sciences politiques, de l’informatique, de l’agro-alimentaire, du français, du génie civil, notamment. 

Par ailleurs, de nombreux projets et partenariats ont pu être réalisés entre les Universités françaises et bosniennes. On peut ainsi citer la collaboration entre l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette et la Faculté d’Architecture de l’Université de Sarajevo ou encore la coopération entre l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et l’Académie des Beaux-Arts de l’Université de Sarajevo.

L’Ambassade de France en Bosnie-Herzégovine organise enfin chaque année, en marge du Salon Etudiant Campus France, un comité scientifique franco-bosnien, dans le but d’intensifier le développement de la coopération universitaire entre les deux pays. Celui de 2016 a rassemblé quarante participants venus de l’ensemble de la Bosnie-Herzégovine, ainsi que les représentants d’établissements français présents au Salon. Un comité sera organisé également en 2017 en marge du Salon. 

Près de 200 étudiants bosniens effectuent leurs études en France. Parmi eux, figurent des étudiants boursiers du gouvernement français : pour l’année 2017/2018, ce seront 12 bourses qui seront délivrées au niveau Master et Doctorat. Un étudiant bosnien est par ailleurs lauréat d’une bourse d’excellence Eiffel.

Le niveau des étudiants bosniens est en général jugé très bon, voire excellent dans le domaine des sciences. Certains boursiers accèdent ainsi à des cursus dans des universités très renommées (ENS de Lyon, Ecole polytechnique, Sciences Po Paris, etc…).