Albanie
   

La coopération universitaire est l’un des domaines prioritaires de l’action de la France en Albanie. Suite au processus de Bologne, les universités albanaises font preuve d’un intérêt accru pour s’ouvrir à l’international. Cette dynamique a favorisé le renforcement des coopérations existantes entre les établissements d’enseignements supérieurs français et albanais (Université Polytechnique de Tirana et ESTP, Université Polytechnique de Tirana et UT de Compiègne, Université Polytechnique de Tirana et Ecole des mines d’Alès, Université de Tirana, faculté d’Economie et IAE de Poitiers, Institut Français de Gestion et Université de Bordeaux, Université de Tirana, faculté des Langues étrangères et Université de Clermont-Ferrand, Université de Tirana, faculté des Langues étrangères et Université de Strasbourg (ITIRI), Université de Médecine de Tirana et Université de Nice, Université d’Agriculture de Tirana et CIHEAM). La mise en place de nouveaux accords est en cours. L’éligibilité depuis 2015 au Programme Erasmus+ des universités albanaises devrait permettre la mise en place de partenariats structurants avec des universités françaises et étrangères. La priorité est l’inscription de ces coopérations dans le cadre d’Erasmus+. L’AUF est très présente et participe au soutien accordé par l’Ambassade aux divers projets.

La France se situe au 6e rang des pays d'accueil des étudiants albanais. Environ 600 étudiants suivent leurs études en France actuellement. Les programmes de bourses de l’Ambassade de France en Albanie destinés aux étudiants albanais souhaitant poursuivre les études en France au niveau Master et Doctorat, favorisent la mobilité étudiante. Pour l’année universitaire 2017-2018, 10 bourses seront accordées pour le niveau Master et 3 pour le niveau Doctorat.

L’Ambassade de France en Albanie, en étroite coopération avec l’Espace Campus France, conduit des actions de soutien visant la promotion en Albanie de l’enseignement supérieur français. La tournée annuelle de promotion des formations offertes par les universités françaises touchant un public large (lycéens,  étudiants, parents, professeurs) et l’organisation du forum économique francophone ayant pour objectif l’insertion des jeunes diplômés dans le monde du travail, se sont avérés des outils très importants.