Tout est possible : bio, physique, droit, maths, philo, lettres... et médecine.

A l’université

Les bacheliers scientifiques s'orientent en majorité vers la fac. À priori, toutes les filières à l’université ou presque sont accessibles aux bacheliers S. Il reste à déterminer celle qui  convient le mieux.

S'inscrire à l’université en licence de Sciences et technologies est naturel pour les bacs S.

Les mentions sciences de la matière et sciences de la vie sont les plus demandées.

Certains choisissent les licences d'Economie gestion ou AES où les maths sont très présentes en économie, statistiques et comptabilité.

La première année commune aux études de santé (PACES), qui conduit aux études de médecine, d’odontologie, de pharmacie, de kinésithérapie et aux écoles de sages-femmes attire également les bacheliers S.

Enfin, toutes les autres licences leur sont ouvertes : droit, sciences humaines, langues. C'est souvent dans ses cursus non scientifiques que les bacheliers S obtiennent d'excellents résultats.

 Pour les études courtes d’orientation professionnelles comme le BTS et le DUT, il est recommandé de faire plusieurs inscriptions, pour avoir le choix ensuite. Plus scolaire qu'à l'université où l'étudiant dispose d'une grande autonomie, l'enseignement dans ces formations est encadré à la manière des études secondaires. Mais ces études courtes peuvent aussi en « cacher » de plus longues. Car, la moitié des titulaires de BTS et de DUT continuent leurs études.

 

Dans les Grandes écoles

 

Si le choix est orienté vers une grande école, il faut avoir des résultats scolaires,  une capacité de travail et une résistance au stress bien suffisants. Ces candidats doivent procéder à une inscription cumulative à la fac aussi.

Pour réussir en prépa scientifique il faut être bon voir excellent en maths et en physique, mais aussi en lettres et en langues qui ont une place importante aux concours d’entrée dans les écoles d’ingénieurs.

Il existe aussi les prépas intégrées. C’est une possibilité d’intégrer une école directement après le bac S. Le principe des préparations intégrées est le même pour toutes les écoles : les conditions d’admission sont sélectives, mais la scolarité se déroule selon le système de contrôle continu. Pas de concours pour passer de la deuxième à la troisième année.

Les étudiants qui souhaitent commencer leurs études supérieures dans leur pays peuvent rejoindre les Grandes écoles par le biais des admissions sur titre ou des concours internationaux, 2 ou 3 ans après le baccalauréat.

Les instituts d'études politiques sont également accessibles aux bacheliers S. Le contenu des enseignements n'est pas réellement scientifique, mais rien n’empêche de tenter le concours d'entrée.

La plupart des chambres de commerce et d'industrie gèrent des écoles de formation professionnelle en collaboration étroite avec les entreprises dans toutes sortes de secteurs : commerce, gestion, bâtiment, transports, travaux publics, secteur paramédical, etc.

 

Métiers

 

Quoi qu'il en soit, il faut bien envisager son avenir professionnel et en fonction de celui-ci, définir le parcours d’études. Différents métiers sont possibles à exercer :

Ingénieur dans des secteurs comme : électronique, mécanique, énergie, agronomie, télécommunications, chimie, biologie, géologie, bâtiment.

 

Chercheur ou enseignant :  l'enseignement offre des débouchés certains dans les collèges, les lycées, les universités et la formation des adultes.

 

Les professions médicales : ce sont essentiellement les bacheliers scientifiques qui réussissent le concours organisé à l'issue de la 1re année commune aux études de santé. Pourtant il ne faut pas sous-estimer les difficultés : investissements financiers importants et nombre d'admis à passer en seconde année, par rapport au nombre d'inscrits, extrêmement bas.

 

Dans le secteur paramédical qui recouvre un éventail de professions très diverses : manipulateur en électroradiologie, psychomotricien, masseur kinésithérapeute, infirmier, orthophoniste… L'admission dans les écoles se fait sur concours, la plupart des écoles organisant elles-mêmes leurs épreuves d'admission.

 

La biologie et la biochimie offrent des possibilités dans les secteurs: santé, agronomie, agroalimentaire, chimie, eaux, environnement, biotechnologies. Il faut s'orienter à tout prix vers un master 2 pour occuper des emplois qualifiés.

 

Les secteurs d'activité où la physique  se rend utile sont très nombreux : électricité, électronique, mécanique, optique, énergies, matériaux, thermique, chimie…

 

Selon les spécialités les mathématiques appliquées sont en relation étroite avec la mécanique, la thermodynamique, la physique, l'informatique.

 

Dans les domaines d'activité qui ne sont pas a priori considérés comme scientifiques, on peut aussi apprécier les étudiants issus des filières scientifiques : les banques, les assurances, le commerce et la gestion, la comptabilité, l'informatique, le journalisme.