Les bacheliers ES (économique et social), souvent à l'aise dans de nombreuses matières, peuvent viser un large éventail de formations. Mais attention, les études d'économie ou les grandes écoles de commerce demandent un bon niveau en mathématiques. Le profil ES est le plus polyvalent, ayant au programme un équilibre entre les matières scientifiques et les matières littéraires. Le plus ? Posséder une langue en parallèle. Le projet d'études supérieures, en tout cas, doit s'inscrire dans un projet professionnel et rien ne doit être laissé au hasard.

A l’université

Les bacheliers ES s'orientent majoritairement vers les études universitaires. Economie et gestion, administration économique et sociale (AES), sciences humaines et sociales, droit et sciences politiques, langues sont les disciplines les plus demandées.

 - La licence Economie – gestion, réputée pour son niveau élevé  en maths et son approche des phénomènes économiques ne séduit que les meilleurs bacheliers ES.

- La licence AES est la suite la plus logique de la terminale ES : le cursus pluridisciplinaire, comporte à la fois du droit, des maths, des sciences économiques, des sciences humaines et sociales. Attention : les débouchés sont restreints.

- C'est en Sciences humaines et sociales que les bacheliers ES exploitent au mieux leurs aptitudes :  leurs facultés d’expression, leur esprit d’analyse et de synthèse leur assurent de bon résultats en histoire, tandis que leur profil généraliste, a la fois littéraire et scientifique, est apprécie en géographie ou en sociologie.

- La filière Droit demande rigueur et esprit d’analyse.

- Parmi les licences Lettres et langues, les bacheliers ES s’orientent surtout vers les filière LLCE (langue, littérature et civilisation étrangères) et LEA (langues étrangères appliquées).

- Les formations courtes comme les BTS et  DUT sont adaptés aux bacheliers ES. Ces filières débouchent directement sur la vie active et bénéficient d'une bonne image auprès des entreprises.

- Les BTS accessibles aux bacheliers ES sont : commerce international, comptabilité et gestion des organisations, management des unités commerciales, tourisme-loisirs, informatique de gestion, hôtellerie restauration, vente, assurance.

- Les DUT les mieux adaptés aux bacheliers ES sont: gestion des entreprises et des administrations et techniques de commercialisation qui exigent une bonne culture générale en droit et en économie d'entreprise. Mais, attention aux langues qui restent le point faible de cette section.

- Les bacheliers ES réussissent bien également en DUT gestion logistique et transport ; carrières sociales ; information communication où l'esprit de synthèse, les qualités rédactionnelles et la culture générale des candidats sont appréciés.

Dans les Grandes écoles 

Les grandes écoles attirent les meilleurs bacheliers qui doivent suivre une classe prépa pour affronter les concours d'entrée.

Les prépas économiques permettent d’accéder aux écoles les plus renommées comme l’Ecole des hautes études commerciales (HEC), l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), l’Ecole supérieure de commerce de Paris (ESCP-EAP), l’Ecole de management de Lyon, l’Ecole des hautes études commerciales de Lille.

Ces classes préparent en deux ans aux concours d’entrée des grandes écoles de commerce et de gestion. Selon le profil il existe de différentes options. L’option économique est réservée aux bacheliers ES et éventuellement L. Au programme : des maths, de l’économie, des statistiques.

Avec un bon niveau dans les disciplines littéraires, on peut aussi envisager d'entrer en classe préparatoire littéraire (classe prépa lettres et sciences sociales) avec en perspective les concours d'admission aux écoles normales supérieures (Ulm, Fontenay-Saint-Cloud, Cachan), ainsi que celui de l'ENSAE (École nationale de la statistique et de l'administration économique).

Les prépas demandent beaucoup de travail, une assiduité de tous les instants et ne supportent pas le moindre relâchement. Bien qu'elles se soldent souvent par un échec, elles sont un excellent moyen d'acquérir des méthodes de travail efficaces et un très bon niveau de culture générale. Il est recommandé de s’inscrire parallèlement en Licence à l'université pour augmenter les chances d'admission.

Les Instituts d'études politiques proposent une formation à tous ceux qui se destinent à des fonctions de responsabilité dans la fonction publique, les entreprises privées ou semi-publiques, les organismes internationaux. Les IEP sont présents dans 9 villes (Aix, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse).

 La plupart des chambres de commerce et d'industrie gèrent des écoles de formation professionnelle en collaboration avec les entreprises dans des secteurs d'activité très variés.

 

Métiers 


Les banques et les assurances : c’est la priorité aux commerciaux. Ces secteurs exigent des niveaux de qualification de plus en plus élevés en économie, gestion et droit, et favorisent la promotion interne. Commerciaux, spécialistes du marketing, de l'audit… mais aussi experts, actuaires dans le secteur des risques financiers ou industriels.

 

Le commerce et la vente : des secteurs qui ne connaissent pas de chômage

 

La gestion et la comptabilité 

 

Le secteur  gestion du personnel fait appel autant à des compétences techniques qu'à un sens des relations humaines et paraît bien adapté au profil des bacheliers ES. Une spécialisation de niveau master s'impose, après des études telles que la sociologie ou les sciences économiques.

 

Les carrières juridiques : à partir d'un niveau master 1, les études de droit offrent des débouchés multiples : droit international, droit de l'environnement, droit de l'audiovisuel, de l'espace, droit de la propriété industrielle…

 

La fonction publique : chaque ministère recrute son personnel par voie de concours à tous les niveaux d'études et à des postes très variés. Il existe trois fonctions publiques - la fonction publique d'État, la fonction publique hospitalière et la fonction publique territoriale.

Les carrières sociales : beaucoup d'écoles sociales et paramédicales sont accessibles sur concours après le bac. Quelques écoles du domaine social ont passé des accords avec des universités, afin que leurs élèves puissent préparer simultanément le diplôme d'État et un diplôme universitaire. C'est le cas pour les formations d'éducateur spécialisé, d'éducateurs de jeunes enfants et d'assistants du service social.

 

L'enseignement : la gestion, le commerce, le droit et les sciences économiques sont des matières enseignées dans des établissements très divers.

 

Les métiers du journalisme, de l'édition ou de la communication sont également ouverts aux bacheliers ES. Mais attention, leur prestige attire beaucoup de vocations et il n'est pas facile de s'y faire une place.

 

L'accès aux carrières scientifiques demande un bon niveau en mathématiques que n'ont pas, a priori, les bacheliers en économie. Il est conseillé aux étudiants qui désirent malgré tout entreprendre ce type d'études de suivre des formations de mise à niveau scientifique, mises en place dans certaines universités.