En ce qui concerne le logement de nombreuses voies s'ouvrent aux étudiants: les résidences universitaires, les résidences étudiantes privées, la chambre chez l’habitant, la colocation, les foyers privés et autres.

Résidences universitaires

 Le Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS), organisme sous tutelle du ministère de l’Education nationale, s’appuie sur 28 Centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires (CROUS). Les CROUS gèrent, sur les campus universitaires de France, les résidences universitaires. Ces résidences, réservées aux étudiants, sont proches de leurs lieux de vie. 

Pour accéder aux résidences universitaires du CROUS, il faut être âgé de moins de 30 ans. Le loyer mensuel pour une chambre meublée (10 m2 en moyenne) est d'environ 150 € avant les aides de la CAF. Toutes les charges sont comprises dans le prix (électricité, eau, assurance).

Les CROUS proposent également, dans les résidences universitaires les plus récentes, des studios. Le loyer mensuel  est  de 220 € à 350 € charges comprises.  

 

 Pour demander un logement en cité universitaire, une demande de dossier social doit être déposer entre le 15 janvier et le 30 avril auprès du CROUS dont on dépend. Les admissions se font sur critères sociaux. L’obtention d’un logement n’est pas automatique et dépend du nombre de places disponibles, très limité en région parisienne. Le CROUS réserve ses logements en priorité aux boursiers du gouvernement français.

www.cnous.fr

 

La cité internationale universitaire de Paris (CIUP)
Les conditions d’admission à la CIUP sont :

  •          être âgé de moins de 30 ans 
  •          avoir un niveau universitaire de second cycle minimum 
  •          être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur en Ile-de- France préparant à un diplôme reconnu par l’Etat français

  Le loyer moyen est de 500 € par mois et la demande s’effectue sur le site www.ciup.fr

 

 

 

Résidences étudiantes privées

Les résidences étudiantes sont financées par des fonds privés et sont réservées uniquement aux étudiants. Elles sont en général situées à proximité des universités, offrent un niveau de confort supérieur aux résidences universitaires gérées par les CROUS (financement public), mais sont aussi plus chères. Elles offrent une solution intermédiaire entre les résidences universitaires et les résidences hôtelières.

L' Association pour le développement économique du logement étudiant (ADELE) propose sur son site la possibilité de consulter des listes de résidences et de foyers étudiants dans toutes la France et de faire des réservations en ligne.
www.adele.org

Les Résidences Estudines . Les tarifs mensuels pour un petit studio meublé sont variables, de 330 € (en province) à 630 € (en région parisienne). Possibilité de réservation en ligne.
www.estudines.fr

ICADE  propose 50 résidences Les Lauréades présentes dans toutes les grandes villes de France. Les tarifs vont de 300 € à 500 € par mois, en province, et de 400 € à 600 € par mois en région parisienne.
www.icade-immobilier.com

 

Le CLEF – Centre de logement pour étudiants de France. Propose plusieurs résidences dans les régions de Grenoble, Rouen, Evreux. Les tarifs mensuels varient de 250 € à 380 € charges comprises, selon la ville et la résidence pour un studio avec kitchenette.

www.logetudes.com

 

 

 

Chambre chez l’habitant

Des particuliers louent parfois l’une des chambres de leur propre logement. Le loyer est très variable selon la ville et la taille de la chambre. Afin de se faire connaître, les propriétaires mettent souvent des petites annonces sur les panneaux d’affichage dans les campus universitaires.

 

Colocation

 De plus en plus d’étudiants ayant de faibles moyens financiers se tournent vers un nouveau mode d’hébergement : la colocation. En général, il s’agit d’appartements relativement spacieux, d’au moins deux pièces, souvent plus, où le titulaire du bail de location recherche un colocataire afin de partager les frais de loyer. Le colocataire a ainsi une pièce pour lui et un droit d’usage des parties communes de l’appartement pour un budget se situant entre 280 € et 380 € par mois.

Différents sites Internet permettent de consulter des offres de colocation. Certaines d’entre eux donnent également de nombreux bons conseils pour une colocation réussie et un modèle de charte à remplir par les colocataires pour définir les règles de vie commune.

www.colocation.fr

www.kel-koloc.com

www.appartager.com

 

Foyers privés

 Prendre une chambre en foyer peut être un choix intéressant si l’on craint la solitude. Il est important de savoir que ces foyers sont presque toujours confessionnels (catholiques, le plus souvent).

Pour pouvoir bénéficier d’une chambre en foyer, il est nécessaire de réserver dès le mois de janvier pour la rentrée suivante. Les tarifs varient d’un foyer à l’autre. Ils se situent, pour une chambre individuelle, entre 300 € et 500 € charges comprises. Le dossier de candidature doit être demandé directement au foyer.

L’Union nationale des maisons d’étudiants (UNME) regroupe une centaine de foyers et de résidences www.unme-asso.com.

Le site Internet de l’Office du tourisme et des Congrès de Paris www.parisinfo.com recense les foyers étudiants de Paris. 

 

 

Autres solutions de logement

  • Société ATOME

 Jeune entreprise parisienne, qui prend en charge l’organisation de l’hébergement d’étudiants étrangers au sein de familles à Paris.www.atomeparis.com

 Hébergement de très courte durée

Si l’on préfère attendre d’être en France pour trouver un logement, il est nécessaire de connaître, pour les premiers jours sur place, des solutions d’hébergement .

  • Les auberges de jeunesse

Pour en bénéficier, il faut être titulaire d’une carte qui donne accès au réseau international et est valable 1 an.

Les prix varient en fonction des prestations proposées. La nuit coûte environ 25 € . www.fuaj.org

  • Union Nationale pour l’Habitat des Jeunes (UNHAJ)

L’UNHAJ c’est plus de 330 adhérents (associations ou autres types de structures) répartis sur plus de 250 villes, qui proposent des solutions logement et des services (emploi, infos santé, restauration, sorties et loisirs) pour les jeunes de 16 à 30 ans.www.unhaj.org

 

 

Les aides au logement 

Pour couvrir partiellement le loyer de son logement, l'étudiant peut bénéficier d'aides financières gérées par la Caisse d'allocations familiales (CAF)

www.caf.fr

Il existe deux types d’aides non cumulables : l’APL et l’ALS.

L'APL , aide personnalisée au logement. Peuvent en bénéficier, sous certaines conditions, les occupants des nouvelles résidences et des appartements HLM conventionnés (logement faisant objet d’une convention entre le propriétaire et l’Etat)

L'ALS , allocation logement à caractère social. Elle peut être attribuée aux occupants de logements non conventionnés. Tout étudiant qui n'a pas droit à l'APL a droit à l'ALS quels que soient ses revenus.

  • Pour l’APL, le dossier est en général fourni, puis transmis à la CAF par le bailleur. Pour l’ALS, le dossier doit être constitué et envoyé par l’étudiant lui-même.
  • L’aide qui est versée à la majorité des étudiants n’est pas l’APL, mais l’ALS.
  • L’aide versée,  varie en fonction du loyer, du revenu, de la nature du logement et du lieu d’habitation.
  • L’APL est versée directement par la CAF au bailleur, le locataire ne verse au propriétaire que le solde restant.  L’ALS est en principe versée au locataire.
  • On ne touche pas deux fois l’aide  si on loue à deux un logement : le barème est beaucoup moins favorable dans ce cas.
  • Ne réclamez pas dans toutes les agences des « logements conventionnés par la CAF ». Les logements du parc privé sont rarement conventionnés. Pour obtenir l’ALS, il suffit que le logement réponde à des normes de confort élémentaires, que remplissent 95% du parc existant.
  • La CAF ne met pas des mois à verser les aides au logement : les dossiers sont traités et mis en paiement en 6 à 8 semaines.

L’ALS ou l’APL ne sont pas des « aides étudiantes ». Toute personne disposant de faibles ressources peut en bénéficier.